Les SVT et l'EIST à Barcelonnette
?

Quels sont les différents types de défenses immunitaires ?




Attention

L’organisme possède deux lignes de défense : une première rapide, capable d’agir contre tout type de microbe (la réaction inflammatoire) et une autre, plus lente, mais adaptée à chaque microbe rencontré.


1. La première ligne de défense :

Lorsque des microbes pénètrent dans l’organisme, le corps réagit rapidement : c’est la réaction inflammatoire ou réaction immunitaire rapide non spécifique.

>

Réaction inflammatoire car cette réaction immunitaire provoque une inflammation de la zone contaminée (rougeur, gonflement, douleur, chaleur).

-

Réaction inflammatoire au
niveau de l’ongle (panaris)



>

Rapide car elle se met en action en quelques heures seulement.


>

Non spécifique car les phagocytes détruisent les microbes en général et ne sont pas spécialisés dans un microbe en particulier.

-

Phagocyte en train de phagocyter une bactérie

Cette réaction immunitaire rapide non spécifique n’est pas toujours suffisante. Dans ce cas, les microbes se multiplient dans l’organisme : c’est l’infection.



2. La deuxième ligne de défense :

Si la réaction inflammatoire n’a pas été suffisante pour éliminer les microbes, le corps met en place une réaction immunitaire plus lente mais spécifique.

>

Lente car elle met plusieurs jours pour être efficace lorsqu’un microbe est rencontré pour la première fois.


>

Spécifique car les lymphocytes qui vont agir ciblent le microbe responsable de l’infection et sont inefficaces contre d’autres microbes.

La réponse immunitaire spécifique est différente suivant qu’il s’agit d’un virus ou d’une bactérie :

S’il s’agit d’une bactérie, ce sont des lymphocytes B qui vont réagir : Ceux qui sont spécifiques du microbe rencontré vont se multiplier et produire un grand nombre d’anticorps adaptés à ce microbe. Les anticorps vont neutraliser les microbes en se fixant à eux et en les agglutinant (ce qui donne des complexes immuns).

-

Anticorps qui se fixent sur des antigènes et forment des complexes immuns (l'anticorps rouge n'est pas spécifique de cet antigène et ne peut donc pas s'y fixer)


S’il s’agit d’un virus, les anticorps ne peuvent pas les atteindre directement. En effet, les virus se reproduisent à l’intérieur de nos cellules, à l’abri des anticorps qui circulent dans le sang ou la lymphe. Ce sont alors des lymphocytes T qui interviennent : ils repèrent les cellules infectées et les détruisent. Les virus se retrouvent à nouveau dans le sang, à la portée des anticorps.

-

Lymphocyte T en train de détruire une cellule infectée (le lymphocyte T est la petite cellule en bas en bas).



Pour finir, voici un schéma bilan des réactions immunitaires de l’organisme :

-

Source : livre SVT 3ème BELIN